Histoire de la Commune

mairie histoire

Le nom d’Essuiles est connu depuis le 11ème siècle (Exulium, 1030) et viendrait peut-être du latin « essula » (aisseau ou tuile de bois) dont la fabrication aurait été l’industrie du lieu.

Sous l’ancien régime, Essuiles était divisé en deux seigneuries :
- le fief de la motte, qui comportait un château-fort entouré de douves, dans le marais, à un jet de pierre du chevet de l’église
- le fief de la mairie qui a appartenu au chapître de la cathédrale de Beauvais ( d’où le Bois du Chapître) jusqu’à la révolution.

st rimault essuiles le chateau.jpg

Le nom d’Essuiles est connu depuis le 11ème siècle (Exulium, 1030) et viendrait peut-être du latin « essula » (aisseau ou tuile de bois) dont la fabrication aurait été l’industrie du lieu.
Sous l’ancien régime, Essuiles était divisé en deux seigneuries :
- le fief de la motte, qui comportait un château-fort entouré de douves, dans le marais, à un jet de pierre du chevet de l’église
- le fief de la mairie qui a appartenu au chapître de la cathédrale de Beauvais ( d’où le Bois du Chapître) jusqu’à la révolution.




Vers l’an 1600, le seigneur d’Essuiles fut tué en duel par le seigneur de St-Rimault et une tradition affirme que la longue pièce de bois scellé à droite dans le chœur de l’église serait la lance du vainqueur.
Quelque temps après, les seigneuries d’Essuiles et de St-Rimault furent réunies. Le non de St-Rimault est connu depuis le 12ème siècle (Sanctum Rimoldum, 1130) ; la chapelle de St-Rimault a une origine qui remonte avant 1220.

La seigneurie de St-Rimault appartenait, à l’origine, à une famille qui portait le nom de St-Rimault. On suit la filiation des seigneurs depuis le 15ème siècle jusqu’en 1777, date à laquelle la propriété fut acquise par Jacques-Bernard de Broë, dont Monsieur de Guillebon est le descendant à la 6ème génération.
St-Rimault était divisé en deux seigneuries : le fief d’Arcy et le fief de la Tour ; l’actuelle Ferme de la Tour comportait d’ailleurs, dans des temps reculés, une chapelle et un château.

St Rimault Rue page.jpg

Un certain nombre de célébrités sont liées à l’histoire de notre commune, notamment :

​​​​​​​- Olivier le Daim,
barbier de Louis XI, qui fut seigneur de St-Rimault et fut pendu en 1484.
- La famille des Boullongne,
originaire de Coiseaux et d’Essuiles, qui a donné plusieurs peintres célèbres au 17 ème siècle (ont participé à la décoration du Château de Versailles).

- Angélique de Longueval,
fille du seigneur de St-Rimault au début du 17ème siècle, qui est l’héroïne d’une nouvelle de Gérard de Nerval.
- Jacques-Nicolas de Broë,
​​​​​​​fils de Jacques –Bernard, qui fut avocat général dans tous les grands procès politiques sous la Restauration, et plaida contre le pamphlétaire Paul-Louis Courier.
 
Source :  textes de Michel Deguilbon